…Stressez moins et dormez plus…

dormir.jpg 

En raison de l’épidémie d’obésité que connaissent nos pays occidentaux, les recherches sur la régulation métabolique et le poids sont fortement sollicités avec des résultats de plus en plus fascinants. Dernier en date un article de Lydia Kuo dans « Nature Medecine » qui montre qu’un stress chronique induit chez la souris se traduit rapidement (en deux semaines) par une augmentation de la graisse abdominale et ceci sous réserve de 2 conditions : 1) que l’alimentation soit plus riche en graisse et en sucre, en effet les souris qui, dans la même situation continuent à manger normalement n’accumulent pas de graisses, 2) que le stress soit d’un certains type. Dans le cas présent, les souris réagissaient au stress induit par le froid ou à celui provoqué par la présence d’une souris agressive, en revanche en cas de stress créé par une situation d’évitement de l’eau, rien ne se passait. Cette réaction se fait au travers des recepteurs au neuropetide Y (NPY) situés dans la graisse. Ces récepteurs sous l’action du stress et des glucocorticoïdes (l’hormone du stress est le cortisol) modifient la réponse des récepteurs NPY2 qui stimule la prolifération des cellules adipeuses. Par ailleurs on sait que NPY stimule la prise alimentaire au niveau du cerveau, en particulier pour les aliments riches en glucides.

Ceci explique que pour maigrir la restriction alimentaire n’est pas toujours suffisante. Pour maigrir il est donc nécessaire :

-         d’éviter le stress

-         de manger équilibré en limitant les graisses et le sucres

-         de dormir suffisamment en évitant absolument la restriction de sommeil

En conclusion la période estivale est idéale pour mettre en application un tel programme ! Profitez bien!

Commentaires:

Laisser un commentaire

«
»